Se ressourcer


Vous trouverez dans cette rubrique des poèmes, de la musique, des vidéos, des paroles de sagesse qui vous permettront, je le souhaite, de vous ressourcer :

 


Lisa Gerrard



Si tu veux changer le monde , aime un homme



Il faut s'intéresser à tout être qu'on rencontre, parce que chaque être est unique et possède une coupe qui contient la sagesse de son expérience.
Si je me place au-dessus de l'être que je rencontre, il ne peut déverser dans ma propre coupe le vin de la sagesse. Si au contraire je m'incline, sa sagesse se déverse naturellement en moi, par une sorte de loi de la gravité spirituelle. C'est ce que, dans le grand public, on appelle "être à l'écoute des autres".
C'est une attitude beaucoup plus importante qu'on ne le croit. Parce qu'aucun être n'arrive par hasard sur notre route.
Chaque être, même le plus modeste et même le plus difficile, le plus mauvais, a quelquechose à nous apprendre et peut nous aider à forger notre caractère et à développer en nous le principe d'amour.
En ce sens, chaque être est un maître pour l'autre. ...
Et tant que nous avons des conflits avec une personne, tant que nous ne sommes pas en harmonie avec elle, c'est qu'elle a encore quelque chose à nous apprendre, c'est que nous devons travailler, à son contact, un aspect de notre caractère.
Devant chaque conflit, devant chaque contrariété, que ce soit au travail ou en amour, il faut s'habituer à se poser la question:
"Qu'est ce que cette situation ? Qu'est ce que cet être est venu m'apprendre ? Pourquoi est-il sur ma route à ce moment de ma vie ?"
Et lorsqu'on trouve la réponse, une nouvelle leçon est apprise, une nouvelle marche est gravie dans l'escalier infini de la sagesse…
Et la difficulté, devenue inutile, disparaît instantanément…
Mais nous ignorons cette loi pourtant simple, nous ne tenons pas compte des autres, parce que nous manquons d'humilité et que nous sommes aveuglés, comme si nous nous promenions dans la vie avec, devant nous, un miroir dans lequel nous nous contemplons stérilement et qui nous empêche de voir les autres…
C'est pour cela que la plupart des gens sont persuadés qu'ils sont les seuls à avoir raison, que tout les autres ont tort…
Pour cette raison, il n'y a à peu près jamais de vrai conversation, et tous les êtres restent solitaires, enfermés dans leur propre filet mental.
Par conséquent, les guerres, petites et grandes, se perpétuent à travers les siècles… Parce que personne ne veut prendre le temps de marcher dans les souliers d'un autre avant de juger…
-Marc Fisher-

J'avais Peur ...

J'avais peur d'être seule, jusqu'à ce que...
J'apprenne à m'aimer moi-même.

J'avais peur de l'échec, jusqu'à ce que...
Je me rende compte que j'échouerais si je n'osais pas.

J'avais peur que l'on me repousse, jusqu'à ce que...
Je comprenne que je devais croire en moi-même.

J'avais peur de la douleur, jusqu'à ce que...
J'apprenne qu'elle était nécessaire pour grandir.

J'avais peur de la vérité, jusqu'à ce que...
Je découvre la laideur des mensonges.

J'avais peur de la mort, jusqu'à ce que...
J'apprenne qu'elle n'était pas une fin mais un commencement.

J'avais peur de la haine, jusqu'à ce que...
Je me rende compte qu'elle n'était pas autre chose que de l'ignorance.

J'avais peur du ridicule, jusqu'à ce que...
J'apprenne à rire de moi-même.

J'avais peur de vieillir, jusqu'à ce que...
Je comprenne que je gagnais en sagesse, jour après jour.

J'avais peur de ce que les gens pensaient de moi, jusqu'à ce que...
Je me rende compte que de toute façon ils auraient une opinion de moi.

J'avais peur du passé, jusqu'à ce que...
Je comprenne qu'il ne pouvait plus me blesser.

J'avais peur de l'obscurité, jusqu'à ce que...
Je voie la beauté de la lumière d'une étoile.

J'avais peur du changement, jusqu'à ce que...
Je voie que même le plus beau papillon devait passer par une métamorphose.

Que nos vies soient chaque jour plus riches, et si nous nous sentons défaillir...
N'oublions pas qu'à la fin, il y a toujours quelque chose de plus et de plus beau.

Auteur anonyme

 


 Ode Elfique

 

 

Ainsi parlait Galadriel, Reine des Elfes.
Un jour viendra où nous ne serons qu’un souvenir dans l’histoire des hommes, le soleil
brillera, mais épaisses seront les ténèbres dans leur coeur et autour de la Terre.
L’homme de ce temps méprisera la Nature, oubliera ses racines et l’Autre Monde, il ne
verra que lui-même et son pouvoir ; l’avidité sera son maître et brisera la fraternité;
l’orgueil l’aveuglera de puissance, et il n’hésitera pas à détruire tout ce qui vit, ainsi
que ses semblables.
Désirant être au dessus de tout, il en viendra à jouer avec l’essence même de
la matière, et menacera son équilibre.
L’Amour de la Vie, le Respect, l’ancienne sagesse, seront l’objet de rire et de mépris.
Seul un petit nombre se souviendra de l’Harmonie, seul un petit nombre gardera le fil
de l’Eveil, le lien avec « l’Essence ciel »…
Ô toi, qui as oublié qui tu es, garde vivante la flamme dans ton coeur car...
Même dans les plus grandes ténèbres rayonnent les étoiles, et nul ne peut détruire
leur lumière.
Ô toi, qui as oublié qui tu es, garde vivante la flamme dans ton coeur car…
« Un jour nouveau jour viendra,
Ce qui était voilé se révélera,
La lumière étouffée à nouveau règnera,
La rose d’Amour en chacun s’épanouira
Et l’harmonie sur le monde refleurira ! »
Albert Waroquy


Le Chemin des Etoiles

 

Un jour, je te le promets, nous volerons.

Nous nous élèverons plus haut que tes rêves,
sur les pavés des nuages, sur l'écume des vents.

Nous marcherons sur les toits du monde,
sur les sortilèges mouvants des océans.

La poussière de nos chemins sera celle des étoiles.

Dans la salle des pas perdus,
nous laisserons nos semelles et nos chaînes.

Nous déposerons là nos illusions blessées, nos deuils et nos chagrins,
le harnais des désirs, nos lassitudes et nos souillures.

Nous partirons, plus légers que nos corps, plus légers que nos craintes.

Nous volerons vers des aurores qui ne mentent pas,
vers des crépuscules dont la beauté nie la mort.



Nous visiterons des galaxies,
celle du coeur de Dieu, celle du coeur de l'Homme.

Nous n'aurons plus besoin d'espérance, nous l'aurons atteinte.

Le temps ne nous délogera plus dans les plis du moindre bonheur.
L'univers sera sans horloge.

Nous nous amuserons des anciens mystères,
si étonnés d'apprendre que c'est par la tendresse
que nous accédons à la connaissance suprême.

L'étoile natale nous accueillera.

Ceux que nous aimons nous diront: « Enfin, vous revoilà ! »



Nous serons des enfants.
Ceux qui retournent chez eux redeviennent toujours des enfants...

Écoute, toi qui as si mal ce soir.

Ferme les yeux un instant, sois confiant.

Imagine :

Un jour, nous volerons vers d'autres immensités...

L'infini est dans Sa Main. Et nous sommes dans Son Coeur...

Un jour, je te le promets,
nous volerons au-dessus de nos rêves et de nos peurs.

Nous irons vivre enfin notre Immortalité...




texte extrait de "la voix du vent", auteur Jean-Paul Sermonte




Even Temples

"Living from the Heart"

 

 

 

 


Dead Can Dance

"Yulunga"

 

 

 


Le Lâcher prise

 

Lâcher prise, ce n'est pas se montrer indifférent mais simplement admettre que l'on ne peut agir à la place de quelqu'un d'autre.

Lâcher prise, ce n'est pas couper les liens mais prendre conscience que l'on ne peut contrôler autrui.

Lâcher prise, ce n'est pas être passif, mais au contraire tirer une leçon des conséquences inhérentes à un évènement.

Lâcher prise, c'est reconnaître son impuissance, c'est à dire, que le résultat final n'est pas entre nos mains.

Lâcher prise, ce n'est pas blâmer ou vouloir changer autrui, mais donner le meilleur de soi-même.

Lâcher prise, ce n’est pas prendre soin des autres, mais se sentir concerner par eux.

Lâcher prise, ce n'est pas juger mais accorder à autrui le droit d'être humain.

Lâcher prise, ce n'est pas s'occuper de tout ce qui arrive, mais laisser les autres gérer  leur propre destin.

Lâcher prise, ce n'est pas materner les autres, mais leur permettre d'affronter la réalité. 

Lâcher prise, ce n'est pas rejeter, c'est au contraire accepter. 

Lâcher prise, ce n'est pas harceler,  sermonner ou gronder mais tenter de déceler ses propres faiblesses et de s'en défaire.

Lâcher prise, ce n'est pas adapter les choses à  ses propres désirs, mais prendre chaque jour comme il vient et l'apprécier.

Lâcher prise, ce n'est pas critiquer ou corriger autrui, mais s'efforcer de devenir ce que l'on rêve de devenir.

Lâcher prise, ce n'est pas regretter le passé, mais vivre et grandir pour l'avenir.

Lâcher prise, c'est craindre moins d’aimer davantage.